"Archipel de l'exil" et Cimetière des "Fous"

 

                   Cimetière de Cadillac, cimetière des Fous

 

 

Le cimetière des Fous de Cadillac est un lieu où les oiseaux ne sont pas dérangés par les visites des êtres humains. De-ci, de-là quelques croix fleuries. Pour le reste, de l’herbe folle garnit les formes arrondies en creux des emplacements des corps. Baignoires. Des cailloux pour signifier la pauvreté et l’aridité du lieu. Des ossements, tibias, bouts de crânes, mâchoires jonchent le sol. L’alphabet, bout d’aluminium, caractères mêlés aux fleurs de plastique usées par le passage des saisons. X l’Inconnu. Alignement parfait, si ce n’était la nature du sol. Pris en étau entre l’asile psychiatrique et le cimetière communal. Le cri, parfois s’échappe du mur d ‘enceinte, laisse une trace invisible mais bien réelle. Présence. Cent croix, celles de ceux revenus zinzin  de la grande guerre. Ils ne sont pas tombés au combat mais décédés ici, juste derrière ce mur. Fosse commune serait leur dernier rendez-vous avec l’histoire pour laisser place aux gens dits « normaux », ceux du cimetière communal en manque de place à l’horizon. Croix minimales et rouillées posées à même le sol, pouvant être déplacées comme fous dans un jeu d’échec. Etre sûr que le corps là-dessous correspond au nom au-dessus. Frisson. Frisson aussi de ceux qui partagent cette vue en surplomb.

 

L.L.L / 2001

 

 

 

Je suis allé en Roumanie en novembre 1998. Je suis entré dans des asiles psychiatriques et ce que j’ai pu y observer m’a bouleversé. Je me suis demandé de quelle façon je devais m’y prendre pour montrer ces personnes tout en respectant leur dignité. Je ne pouvais pas, moi, photographe, ne rien enregistrer de ces vies, de ces situations. Le principal, était d’éviter le misérabilisme tout en essayant de ne pas trahir les personnes photographiées. J’ai choisi de montrer leurs visages, en plan serré, avec une profondeur de champ minimale afin de rester dans le face à face. Lors de mon choix final, je me suis imposé de respecter la pose des personnes photographiées, c’est pour cette raison que j’ai associé des photographies entre elles. Il y a des photographies que je ne souhaite pas montrer, celles que j’ai écartées l’ont été car elles sont soit loupées soit trop dures à soutenir le regard.

 

L.L.L





 

 

 

 

 

 

 

page suivante galerie:

 


"Garonne"

 

 

 

 

Contact